Une démarche éthique et authentique

Découvrir le Mexique

J’ai eu la chance il y a quelques années de faire un voyage au Mexique.

Je suis depuis, retournée souvent dans ce pays.

Au fil de mes voyages je me suis imprégnée des couleurs, des sons, des saveurs de ce pays immense où tout est contraste. Et au-delà des sensations il y a les gens :

Mayas et Yucatèques de la péninsule du Yucatan, Tarahumaras, Coras et Huicholes dans la Sierra Occidentale, Tarasques du Michoacan, Oromis de la région de Mexico et Nahuas de Taxco, Mixtèques et Zapotèques dans la Sierra et la vallée de Oaxaca, Chols, Lacandons, Tzotzils et Tzeltals au Chiapas, sans oublier les descendants des rencontres des différents groupes avec les Espagnols « Mestizos » y « Güeros ».

Tous mexicains, ouverts, accueillants à l’identité forte, fiers de leurs cultures et de leurs histoires séparées et communes.

Découvrir Taxco

J’avais entendu parler de Taxco de Alarcón.

Mais entendre et voir sont deux choses très différentes…

Ce qui frappe d’abord à Taxco, c’est son caractère de petit village calme, verdoyant, perdu dans les montagnes, fait de maisons blanches aux toits de tuiles qui se superposent les unes aux autres entre lesquelles serpentent des rues pavées, étroites et pentues. Se perdre, musarder dans les ruelles de la ville, découvrir des petites places coloniales avec des fontaines, rentrer dans des maisons coloniales à triple patios, et déguster un excellent petit déjeuner de tamales (petits pains de maïs) et de café sur une terrasse !

Mais ce qu’il faut savoir sur Taxco c’est que la découverte de la ville par Cortès en 1528, fut suivie de la découverte de nombreuses mines d’argent. Et que depuis cette époque Taxco est considéré comme la capitale mondiale de l’argent.

Et tous les samedis a lieu « El tianguis de plata », le marché de l’argent.

Les ruelles apparaissent encore plus étroites tant la foule est dense et nombreuses sont les fameuses coccinelles à 3 places (le siège passager a été enlevé pour permettre de monter à l’arrière, et le conducteur referme la porte en tirant sur une corde) qui mettent les gaz afin de vous signaler qu’elles veulent passer. Et encore plus étroits sont les passages du marché bordés des 2 côtés par des stands couverts de bijoux en argent où la foule dense des client venus de partout : revendeurs des stations touristiques de toute l’Amérique latine, marchands asiatiques, Nord-américains et Européens se croisent. Taxco est la capitale mondiale de l’argent et le monde est à Taxco tous les samedis . Encastré sur des niveaux et des dénivelés différents, le marché est un dédale de couloirs, d’échoppes, d’escaliers, de cours couvertes et de ruelles que des bâches en plastiques protègent du soleil mais qui en contrepartie empêchent la chaleur de s’évacuer.

Et malgré la foule qui piétine, la chaleur, le bruit, l’odeur d’essence des taxis et des bus qui déchargent et chargent une foule toujours plus nombreuse dans le marché, l’ambiance reste cordiale, et on entend, en dehors des échanges commerciaux, très souvent des excuses pour vous avoir bousculé en passant :
« con permeso, disculpe … »

Le marché c’est l’évènement hebdomadaire qui permet aux artisans, vendeurs et revendeurs de mettre en avant et d’écouler leurs stocks de bijoux. Et si les prix sont très attractifs, la qualité des produits est variable. Mais le marché c’est la partie visible de cette industrie de l’argent, car Taxco c’est surtout 300 talleres de platerías (ateliers d’orfèvrerie) différentes qui travaillent et vous proposent de l’argent décliné sous toutes les formes : colliers, masques, bagues, boucles d’oreilles, bracelets, assiettes, cendriers, ceinturons !

Se découvrir soi-même

La découverte de ce pays, de cette ville et de son artisanat a été le point de départ de mon envie de créer, d’ouvrir et de développer une boutique en ligne dédiée aux bijoux féminins en argent massif fabriqués au Mexique.

Tout dans cet artisanat parle des origines des peuples et on retrouve souvent des motifs amérindiens mêlés à des motifs d’origines européennes (celtes pour la plupart). Et tout parle aussi de la sensibilité des mexicains pour les arts graphiques et le design. J’ai eu l’envie de faire découvrir et partager la beauté de leurs créations.

Avoir une démarche authentique et respectueuse

L’intérêt réel du marché réside dans la présence des petits artisans designers qui viennent vendre leur production au fur et à mesure de sa fabrication, comme cette fabricante de bagues originales en forme de fleurs que j’ai découverte au hasard d’une allée et qui à midi avait écoulé sa production de la semaine, de bagues et bracelets fait de roses en argent noirci, qu’elle façonne pétale par pétale, ou une autre qui vendait une petite production de bagues boule tintinnabulantes à la finition parfaite. Ces artisans sont plus chers que les revendeurs d’articles en argent produit en masse, mais plus qualitatifs en qualité d’argent (contrairement au 800 revendu pour du 925 que l’on trouve parfois sur le marché) et à la finition plus soignée.

Ce sont ces artisans que je recherche dans une démarche qui prend en compte la qualité des produits, le travail de designer et de joaillier, mais aussi et surtout dans le respect des personnes et la reconnaissance de leur activité en acceptant de payer des prix convenables.

Et c’est pour ça que je travaille avec un atelier particulier qui a créée et fait vivre à Taxco une association d’artisans joailliers qui s’engagent sur une charte de qualité et une charte éthique concernant les conditions de travail et de rémunération des ouvriers joailliers.

Mon exigence

Si je pouvais résumer ma démarche en une phrase, je dirais que : «quand nous portons un bijou nous ne portons pas que sa beauté apparente, nous portons aussi son histoire. Que l’histoire soit belle comme nous souhaitons l’être »

Publié le